Chine

Un voyageur ne repeint pas son appartement

Les voyageurs ne repeignent pas leurs appartements. Ca ne fait pas partie de notre job. Alors qu’est-ce que je foutais ? J’étalais la sous-couche au rouleau, prêt à peindre des murs et à fonder un foyer car la poursuite de mes voyages en dépendait.

La Chine se « modernise » à grand pas, mais des habitudes héritées de l’ancien temps continuent d’exister dans les grandes villes.
Pour combien de temps encore ?

J’allais chercher ma fille à l’école, quand il a commencé à pleuvoir. Merde. Le problème, c’était pas la pluie, mais plutôt le fait que les gens de son école allaient sûrement flipper si j’osais la faire sortir pendant un phénomène météorologique.
Les chinois n’aiment pas la pluie.

Depuis décembre dernier, je tente désespérément de trouver des villes désertes en Chine, en vain. Le reportage que je venais de voir laissait présager qu’il y avait vraiment des villes fantômes en Chine. Du moins, c’est ce qu’ils disaient.

Loren Everly, l’incroyable Vagabond

HANGZHOU, Chine – J’ai rencontré Loren Everly pour la première fois à Oulan-Bator, la capitale de la Mongolie, ville désolée et battue par les vents. Nous nous étions tous les deux arrêtés dans la pension familiale Golden Gobi, [...]