Le réchaud à 80cts

Ou comment convertir une boîte de thon en un appareil de cuisine fonctionnel, efficace et pas cher !

De nombreux réchauds existent sur le marché – au butane, au kérosène, à l’essence ou encore au combustible solide – et cette abondance a transformé l’acte le plus primitif de faire du feu pour cuire des haricots dans la brousse en une véritable aventure à l’époque du consumérisme.

Voici mon seul conseil concernant le type de réchaud à acquérir : aucun d’entre eux. Fabriquez-en un vous-même !

Pour seulement 80 centimes et dix minutes de travail, vous pourrez obtenir un réchaud fonctionnant avec de l’alcool à brûler, entièrement opérationnel et capable de rivaliser avec tous les modèles existant en termes de fonctionnalité, efficacité, et poids.

Matériel Nécessaire

  •     1 boîte de thon de taille standard
  •     1 pince perforatrice
  •     1 ouvre-boîte

  1. Ouvrez la boîte de thon,  et débarrassez-vous du contenu (mangez-le !). Nettoyez la boîte, enlevez l’étiquette, et jetez le couvercle.
  2. Étant donné qu’il s’agit d’un réchaud à alcool, il va falloir des trous permettant la ventilation pour que le feu respire, mais aussi pour que les flammes atteignent la surface de la casserole. Pour cela, utilisez la pince perforatrice pour faire des trous juste sous le couvercle et sur toute la circonférence de la boîte. Essayez de maintenir un écart d’environ 30mm entre les trous, en les disposant en quinconce (voir la photo ci-contre).

C’est fini ! Votre réchaud de voyage est prêt.

Comment utiliser le réchaud-boîte de thon ?

Utiliser le réchaud-boîte de thon n’est pas plus compliqué que de le fabriquer. Versez l’alcool, allumez-le avec une allumette, laissez la flamme grandir un moment, et posez ensuite ce que vous voulez cuisiner dessus. Généralement, ces réchauds fonctionnent mieux si on fait cuire des contenus aqueux dans des casseroles. D’après mon expérience, un réchaud de ce type pourra faire bouillir de l’eau dans une popotte de 15cm de diamètre en environ 5mn, et ce en utilisant entre 3 et 6cl de combustible.

Voici un point à prendre en compte : ce réchaud est très vulnérable aux bourrasques de vent. Donc si vous l’utilisez en extérieur, il est plus que conseillé de fabriquer un paravent. Il y a plusieurs façons de le faire, mais je recommande est d’utiliser du papier d’aluminium. Pour ce faire, entourez d’un morceau de papier d’aluminium la circonférence extérieure de votre casserole, en laissant dépasser d’environ 8cm. Prenez ensuite ce morceau de papier aluminium et pliez-le dans le sens de la longueur. Pliez-le ensuite en forme d’anneau et joignez les deux bouts ensemble, puis placez-le autour de votre casserole et de votre réchaud de façon à ce qu’il bloque le vent et l’empêche d’éteindre la flamme.

Gardez à l’esprit que ce réchaud ne possède pas de bouton pour l’éteindre. Donc une fois allumé, la seule manière de l’éteindre est d’étouffer les flammes avec de la terre, de verser de l’eau dessus, ou bien d’attendre simplement que le combustible ne se consume.

Remarques sur le combustible

J’utilise généralement de l’alcool à 90° ou du combustible de cuisine. Gardez en tête que des alcools à des degrés inférieurs – comme 70 ou 30° – ne marcheront pas pour cuisiner, mais d’autres types d’alcool peuvent également être utilisés. La plupart des campeurs au long cours recommandent l’alcool dénaturé, alias l’alcool à brûler, qui est de l’éthanol mélangé à du méthanol et à d’autres additifs afin de le rendre non-potable (pour éviter la taxation excessive inhérente à la vente de l’éthanol pur). Ce type d’alcool, au-delà du fait qu’il soit utilisé comme combustible de cuisine, est également utilisé comme solvant, et peut la plupart du temps être trouvé dans des quincailleries, des supérettes de campings, et même dans des stations service. L’alcool dénaturé présente parfois des teintes vives paraissant être des couleurs toxiques pour décourager les personnes sans scrupules d’être tentées de le boire. Beaucoup des réchauds de camping à alcool vendus dans le commerce ont besoin de ce type d’alcool pour marcher, mais votre réchaud-boîte de thon pourra tout aussi bien fonctionner avec de l’alcool à brûler. On peut également utiliser de l’éthanol pur, mais il a tendance à être plus cher et devra être utilisé en dernier recours si les deux autres alcool ne sont pas disponibles. Lorsqu’on est à l’étranger, être capable de trouver du combustible approprié est un effort qui demande pas mal de tâtonnements. En Amérique Latine, le combustible dont vous avez besoin s’appelle “Kemar” ou alcool à cuisiner. Vous pouvez aussi chercher dans les pharmacies les bouteilles d’alcool à brûler sur lesquelles est écrit quelque part 90%. En Europe, l’alcool à brûler est la plupart du temps disponible, mais vous pouvez avoir à faire quelques recherches pour en trouver. En général, on peut trouver de l’alcool adéquat pour cuisiner dans la plupart des endroits du monde.

Conclusion

Ces réchauds-boîte de thon s’avèrent être de très efficaces appareils de cuisine, ne brûlant que 3 à 6cl de combustible pour faire bouillir une casserole d’eau. Au prix d’à peine 2$ pour 50cl d’isopropanol aux Etats-Unis, ces derniers sont également très rentables.

Même si un réchaud de camping multiple-combustible vendu dans le commerce peut s’avérer être davantage polyvalent que mon réchaud à alcool-boîte de thon, je pense que ces deux appareils font exactement la même chose : ils fournissent une flamme sur laquelle un voyageur peut cuisiner sa nourriture. La différence majeure réside en ce que le réchaud-boîte de thon est quasiment gratuit. Je préfère vraiment la boîte de thon comme réchaud de cuisine, car du fait qu’il ne se présente qu’en une seule pièce, il est très difficile à casser, il peut être facilement réparable (s’il se déforme, retordez-le dans sa forme initiale), il est facilement remplaçable, accueille une dose de combustible raisonnable, et parce-qu’une casserole tient de façon stable sur le dessus sans qu’on ait besoin d’une grille ou d’autres supports additionnels. Ces réchauds-boîte de thon ne sont pas uniquement des éléments d’équipement de voyage qui doivent être utilisés parce-qu’ils sont peu chers et facile à fabriquer, ils sont également simples, robustes, efficaces, peu chers, légers, et le meilleur pour la fin : ils font leur boulot.

Auteur : Wade Shepard

Article originellement publié dans le premier numéro de Vagabond Explorer Magazine

Bonus ! Découvrez la vidéo “Comment fabriquer un réchaud-boîte de thon ?” (en anglais), par Wade Shepard : How to make a Tuna can Stove

Categories: Équipement
Partage cet article
Suivre
Vagabond Journey édition Française

Caroline Laurent a écrit 13 articles pour vous.

Previous post:

Next post: