Comment faire le tour du monde gratuitement

Voyager gratuitement ; ou comment obtenir sans rien dépenser tout ce dont tu as besoin lorsque tu parcours le monde.

Auteur : Wade Shepard (juin 2011)

 

Un nombre incroyable de stratégies s’offre au voyageur qui souhaite obtenir les agréments, les services et les biens qui lui permettront de continuer à vagabonder gratuitement, ou du moins sans échange d’argent. Du work exchange (travailler contre de la nourriture et un logement), aux petites escroqueries diverses, en passant par l’utilisation des services mis à la disposition des ressortissants du pays, cette page récapitulera les stratégies et les tactiques expérimentées au fil de mes voyages afin d’obtenir le nécessaire pour voyager, et ceci de façon gratuite.

Pour qui parcoure le monde, ne pas dépenser d’argent est aussi vital que d’en gagner. Trouver le moyen de se loger, de se nourrir, de circuler et de s’amuser gratuitement est la caractéristique d’un tour du monde réussi. Garde à l’esprit qu’un euro économisé aujourd’hui sera toujours un euro de plus pour voyager demain.

 

Comment voyager sans argent

Comment voyager sans argent

 

Se loger gratuitement

Travailler

Le meilleur moyen d’être logé gratuitement dans les hôtels et auberges de jeunesse est de travailler pour eux. La plupart du temps, en échange de quelques heures de travail on te donnera un lit. En effet, ce n’est que durant certaines périodes bien précises que les hôtels affichent complet : le reste du temps, il y a plus de chambre disponibles que de clients pour les remplir. Ils ne perdent donc pas grand chose à prendre quelqu’un comme « client-travailleur » : propose-leur de travailler gratuitement mais à la condition qu’ils t’offrent le gîte en échange.  À l’heure d’employer cette technique, je te recommande fortement de convenir formellement avec le propriétaire du nombre d’heures travaillées, sinon tu pourrais facilement te retrouver à travailler toute la journée (crois-moi, ça arrive – et souvent pour des lits qui ne valent même pas 10€).

Cette méthode peut également être utilisée dans les fermes, où il faudra convenir du nombre d’heures travaillées par jour en échange d’un endroit où dormir. La nourriture est souvent incluse dans ce genre de procédé. On peut facilement se dégoter ce genre d’arrangements en allant de ferme en ferme en proposant ses services, ou grâce à des organisations comme le WWOOF.

Le commerce

Le commerce est une autre manière d’obtenir un logement. Au cours de plusieurs voyages, j’ai créé et mis à jour les sites internet d’hôtels et d’auberges en échange d’une chambre ou d’un lit. J’avais la plupart du temps un logement gratuit pendant deux semaines ou un mois, et je ne travaillais sur le site qu’une heure ou deux par jour. C’est aussi une bonne manière de rester assez longtemps dans un hôtel pour se faire proposer une offre de work exchange, mentionné précedemment. J’ai souvent utilisé le programme Hobohideout.com Traveling Webmasters afin de créer les sites internet et d’obtenir un lit gratuitement, et voici son pendant pour l’Amérique du Sud : The South America Tourist.

Le volontariat

La plupart du temps, les organisations qui engagent des bénévoles trouvent un moyen pour les loger gratuitement. Ça marche aussi bien pour les offres de bénévolat sur le long que sur le court terme. Même dans des festivals de musique qui durent généralement deux ou trois jours ou dans d’autres évènements de ce genre, les bénévoles peuvent se voir offrir un endroit ou dormir gratuitement, ou au moins un endroit ou camper sereinement.

Être un « Fun Manager »

Cela peut paraître étrange, mais presque 100% des gens qui logent dans les auberges de jeunesse à travers le monde réservent leur séjour via des sites comme hostelworld.com ou hostelbookers.com. Ces deux sites classent les auberges en fonction des commentaires laissés par leurs clients, ce qui peut les mettre dans une position plutôt précaire : si un client n’a pas eu ce qu’il voulait, il peut devenir la source d’une sévère perte financière pour l’hôtel, simplement en lui mettant une note négative sur ces sites. Par conséquent, beaucoup d’auberges sont désormais préoccupées (cela tient d’ailleurs parfois de l’obsession) du bon déroulement du séjour de leurs clients. Ils en sont tellement soucieux qu’ils iront jusqu’à offrir à un client « marrant » une chambre gratuite si il se charge de faire passer aux autres clients de bons moments.

Le devoir d’un fun manager consiste presque uniquement à emmener les groupes de clients dans les meilleurs bars et boites de la ville. Si tout le monde se bourre la gueule, baise et prend du bon temps, alors le fun manager aura fait son boulot. Ce job est conseillé pour les personnes ouvertes et amicales qui aiment sortir.

Pour obtenir un travail de fun manager, il suffit de te pointer dans une auberge en tant que simple client, montrer à l’équipe que tu es une personne « fun », faire en sorte que le reste des clients t’apprécie et ensuite, après deux ou trois nuits, demander à ce qu’on te loge gratuitement pour rester le fun manager que tu es devenu. La plupart du temps, ça marche.

Le camping sauvage

En gros, ça veut dire dormir à la belle étoile hors des campings officiels. On peut le faire de plein de façons différentes, par exemple demander la permission à un propriétaire de planter une tente sur son terrain ou se faufiler quelque part et dormir sous une bâche, ou encore sous quelconque autre abri de fortune. Pour plus d’information sur cette stratégie, consulte les pages suivantes (en anglais) : camping on the sly definition ou How to Sleep Outside for Free.

Chez l’habitant

Beaucoup de sites similaires à Couchsurfing.org fleurissent désormais sur le web. Ces pages permettent aux utilisateurs de dormir gratuitement chez des personnes du monde entier. C’est souvent un bon moyen pour rencontrer de nouvelles personnes, découvrir une culture « de l’intérieur », et avoir un endroit où dormir sans avoir à payer. Il faut cependant être conscient que pour se loger de cette manière, il faut avoir du temps et être persévérant : il faut prévoir à l’avance et maintenir le contact avec ton hôte jusqu’à ce que tu arrives. Les refus sont désormais assez fréquents depuis que ces sites sont devenus très populaires, et à moins que tu soies une blonde à forte poitrine tu devras envoyer entre 5 et 20 demandes avant de trouver quelqu’un (dans les villes touristiques, envoies au moins 50 demandes). Si tu comptes voyager de manière plus durable par le biais de ces sites, attends-toi à passer au moins une heure par jour à planifier tes différentes étapes.

Utiliser régulièrement ce genre de site internet impose un caractère un peu plus restrictif aux voyages, étant donné que tu devras décider à l’avance de ton jour d’arrivée et de départ. En plus, si les dates changent, tu devras prévenir ton hôte qui ne sera peut-être pas ravi de devoir s’adapter à tes humeurs.

Il sera beaucoup plus facile d’utiliser ce moyen de trouver un logement gratuit si tu voyages avec ton propre ordinateur et ton téléphone portable, ou bien ton smartphone. Le portable est désormais la norme pour communiquer partout dans le monde, et bien souvent ton hôte souhaitera que tu lui téléphones lorsque tu seras arrivé dans la ville, ou bien il te téléphonera pour te donner des indications pour te rendre chez lui ou à un point de rendez-vous, etc. Certaines personnes seront également moins enclines à te loger si tu ne possèdes pas de portable, parce que ça leur semblera plus difficile d’arranger un rendez-vous.

Si tu voyages sans ordinateur, sois prêt à aller au cyber-café tous les jours. C’est vraiment pénible et, surtout, cela représente des dépenses supplémentaires.

Couchsurfing | Hospitality Club | Warm Showers | Bewelcome

Dormir chez l’habitant peut aussi de faire à l’ancienne : se faire des amis, rester avec eux, leur demander s’ils ont d’autres amis vers là où tu comptes aller, leur demander si tu peux squatter chez eux.

Gardiennage de maison/d’animaux.

Voici un super moyen de se loger gratuitement. J’ai rencontré des gens dans plusieurs villes autour du globe qui logeaient gratuitement dans des appartements et des maisons : leur unique job était de surveiller les lieux ou de prendre soin des animaux une fois les propriétaires absents.

Généralement, tu peux trouver ces opportunités via le bouche à oreille, les petites annonces des journaux, les forums, ou grâce à des sites internet (la plupart sont payants, cela dit) spécialement faits pour cela.

Le “TGV” – Toit du Grand Voyageur

Les gares routières et ferroviaires peuvent être utilisées, à l’instar de tous les points de ravitaillement nocturne. Je ne compte même plus les fois où j’ai décidé de dormir au TGV pour économiser de l’argent. Assure-toi que la gare sera ouverte toute la nuit avant de t’endormir, et fais très attention à toi, il est bien connu que la plupart des gares ne sont pas forcément les meilleurs endroits où trainer une fois la nuit tombée. Pour plus d’information là dessus, regarde (en anglais) : Bus station hotel.

Dormir à l’aéroport

C’est probablement l’une des meilleures stratégies pour dormir gratuitement. Lorsque tu es dans une grande ville et que les hôtels sont beaucoup trop chers, comme en Europe par exemple – non, 20€ par nuit pour un lit en dortoir n’est pas une affaire – saute dans un bus de ville et roule jusqu’à l’aéroport. Ça marche mieux dans les grands aéroports, puisque tu pourras errer de terminal en terminal jusqu’à trouver une bonne place pour installer ton campement. J’ai utilisé cette stratégie un nombre incalculable de fois. Pour plus d’infos là dessus jette un œil à Sleeping in Airports (en anglais), le meilleur site sur le sujet.

Se nourrir gratuitement

Lorsqu’on voyage, le budget consacré à la nourriture est souvent bien moindre que celui consacré au logement : l’effort requis pour s’en procurer gratuitement doit donc être inversement proportionnel à ce que cela te coûte. Si tu peux te nourrir correctement pour quelques euros par jour, ça ne vaut peut-être pas le coup d’utiliser les méthodes expliquées ci-dessous, à moins que tu n’aies vraiment pas d’argent du tout.

La récup’

J’ai eu beaucoup recours à cette technique étant plus jeune, quand j’étais punk et dans le mouvement des squats, et c’est aussi simple que ça : collecter de la nourriture viable dans les poubelles. En règle générale, il suffit de chercher des boites de conserve, des paquets ou n’importe quelle autre forme de nourriture en bon état dans les poubelles des supermarchés, les épiceries, les pizzerias, les brasseries, …

Si tu veux plus d’informations, jette un œil ici : Dumpster diving primer

Travailler dans un restaurant

Les gens qui travaillent dans les restaurants reçoivent en général un repas gratuit pendant leur journée de travail, ou encore peuvent en récupérer discrètement pendant la journée. Si tu travailles dans un restaurant ou un endroit qui vend de la nourriture, il est relativement facile de te nourrir ou d’en ramener chez toi, même si ce n’est pas autorisé. La plupart du temps, les commandes annulées ou les restes sont à la disposition de l’équipe.

Voler

Je ne m’étendrai pas trop sur ce sujet (je garde cela pour le livre que je publierai bientôt), mais le vol est une autre manière de se nourrir gratuitement. C’est très souvent une stratégie assez risquée, à l’appréciation de chacun quant à ses caractéristiques légales ou éthiques, et je ne la recommande pas, mais ne la condamne pas non plus.

Soupe populaire

Si tu repères un groupe de personnes qui semblent vivre dans la rue faisant la queue devant une porte ou un camion, il y a de bonnes chances qu’il y ait une distribution de nourriture gratuite à cet endroit. Mets-toi dans la queue, essaye de te faire des amis, et mange. Ça ne sert à rien de culpabiliser si tu fais ça, il y a souvent pas mal de nourriture dans ce genre d’endroit.

Bénévolat

La grande majorité des postes de bénévoles comprennent des repas gratuits. Si tu aides à la préparation d’un concert, si tu fais le sale travail pendant un festival, si tu travailles un peu en cuisine lors d’une action caritative, tu auras sans doute de quoi te remplir l’estomac. Cherche les évènements qui attirent beaucoup de personnes, trouve les organisateurs et propose d’être bénévole en échange d’une entrée gratuite et de repas.

Se déplacer gratuitement

Faire du stop

L’autostop est le meilleur et le moyen classique de se déplacer gratuitement sur de grandes distances. Fais de l’autoroute ta rivière, et laisse toi porter. Sois conscient que les règles concomitantes à l’autostop sont différentes d’un pays à l’autre : en Mongolie par exemple il est normal de payer le conducteur qui te prend, et au Monténégro il est presque impossible de se faire prendre. La page Digihitch (en anglais) est la plus complète pour ce qui est des informations à ce sujet. Ou sinon tu peux consulter Hitchhiking on Vagabond Journey Travel (en anglais) pour avoir plus d’informations sur cette stratégie.

Les trains de marchandise

Si tu ne sais pas comment t’y prendre, sache que dans certains pays c’est véritablement la base du voyage. Dans le livre que je suis en train d’écrire, il y aura un chapitre entier consacré au Train hopping (NdT : voyager illégalement dans des trains de marchandise) : il est impossible de décrire brièvement les techniques pour squatter des trains.

Marcher

Fais ton sac et mets un pied devant l’autre. Ça marche. Ça te prendra sans doute plus de temps pour aller où tu veux, mais tu auras conscience du chemin parcouru. Ça m’est arrivé plusieurs fois de faire de grands voyages à pied, c’est vraiment une façon noble de voir le monde.

Faire du vélo

Rouler à vélo est l’une des méthodes les plus pratiques pour parcourir le monde à moindres frais. Voyager en vélo devient de plus en plus populaire, et énormément de voyageurs ont trouvé cette technique comme étant vraiment très pratique.

Bicycle travel (en anglais)

Covoiturer

Ok, le covoiturage n’est pas gratuit, mais ça peut être une option pour aller d’un point A à un point B sans dépenser beaucoup d’argent.

Déménager des voitures

Il est possible que ce soit assez lourd à gérer au niveau administratif, mais si tu es motivé, tu peux déménager la voiture de quelqu’un à travers les Etats-Unis en conduisant pour le propriétaire. Pour je ne sais quelle raison, les gens ont souvent besoin de déplacer leur véhicule d’un endroit à un autre et ne veulent pas le faire eux-mêmes. Ils demandent donc à des sites internet comme Driveaways (en anglais) de trouver des conducteurs pour eux. Ce site demande une caution de 350$.

Voyager gratuitement grâce au travail bénévole

Il est plus que possible de voyager pour quasiment rien grâce au bénévolat. Beaucoup de programmes de bénévolat prennent en charge la nourriture, le logement et parfois même les déplacements en échange d’un certain nombres d’heures travaillées par jour.

Enseigner l’anglais (ou ta langue maternelle)

Il est possible d’enseigner ta langue maternelle dans plein d’endroits du monde en échange d’une chambre, voir même de nourriture.

Travailler dans une ferme

Mentionné plus haut dans la section « Se loger gratuitement », travailler dans une ferme est un bon moyen de se procurer le gîte et le couvert dans n’importe quel pays du monde, en échange d’un certain nombre d’heures travaillées par jour. Plusieurs sites permettent d’organiser de tels échanges, comme par exemple Organic Volunteers et WWOOF. La plupart de ces sites demandent une cotisation annuelle pour pouvoir les utiliser.

Balisage des sentiers de randonnée

J’ai l’impression que c’est un peu une arnaque, étant donné que par le passé ce boulot était un boulot rémunéré. Le travail est difficile, ce sont souvent de longues journées et je suppose qu’ils te donnent une tente et des sandwiches au beurre pour te remercier. Cependant, je dois admettre que ça à l’air marrant. Il y a plusieurs sites qui permettent de joindre les responsables de ces programmes. La majorité de ceux que je connais sont étatsuniens, mais je suis certain qu’il y a des plans comme ça un peu partout. Pour envoyer une demande de bénévolat, commence par regarder ici :

High Sierra trail crew | Pacific Crest trail crew | Continental Divide trail crew

Help X

C’est un site internet qui met en relation les potentiels bénévoles avec les fermes, hôtels, et autres entreprises, particuliers ou associations qui souhaitent recruter quelqu’un. En échange de travailler, tu bénéficieras du gîte et du couvert. L’inscription est gratuite, mais si tu veux contacter directement les employeurs, il faudra que tu prennes un compte premium. Tu peux trouver le site ici : Help X

Voyager et gagner de l’argent

Enseigner ta langue maternelle

C’est un bon moyen de trouver un boulot à l’étranger, et l’employeur te fournira sans doute de quoi te payer ton logement. Il est plutôt courant que les écoles qui emploient des profs étrangers aient leurs propres appartements pour les loger. Lorsque tu cherches un travail de ce type, le logement gratuit peut être le critère de sélection.

La pêche et ses activités connexes

Le milieu de la pêche, dans beaucoup d’endroits sur la planète, est souvent un secteur qui propose le gite et le couvert gratuits. Le meilleur endroit pour faire cela aux Etats-Unis est l’Alaska, mais tu peux trouver ce type de boulot dans n’importe quel pays du monde ayant une industrie de la pêche développée, comme par exemple au Canada, dans les pays scandinaves, en Russie, en Nouvelle-Zélande, etc. En cherchant un peu, je suis certain qu’il est assez facile de trouver un travail dans ce secteur à l’étranger. Pour ce qui est de l’Alaska, des milliers de travailleurs saisonniers sont employés chaque saison pour pêcher et travailler dans les usines de poisson. Ces boulots payent ton transport, ta nourriture, ton logement pour la durée de ton contrat. Même si tu travailles beaucoup, les contrats sont généralement courts, souvent moins de 6 semaines.

Pour l’Alaska, tu peux te renseigner ici (en anglais) : Alaska General Seafoods

Équipage de bateau

Pour être aller droit au but, lorsque tu te retrouves au milieu de l’océan sur un bateau, il n’y a pas franchement d’autres d’endroits où te promener. Le gîte est forcément inclus. De plus, une fois au port, la plupart des compagnies réservent des chambres d’hôtel pour leurs employés,  également à leurs frais.

Ces astuces pour voyager gratuitement vous sont proposées par Wade Shepard, un vagabond qui parcoure le monde avec un budget ultra serré depuis 1999. Il a visité plus de 50 pays sur 5 continents, a travaillé en tant qu’archéologue, professeur d’anglais, jardinier, fermier, réceptionniste d’hôtel, webmaster itinérant, journaliste freelance, et tous les boulots qu’il a pu trouver en cours de route. Wade est également le propriétaire / rédacteur en chef / principal rédacteur de Vagabond Journey Travel.

Retrouvez l’article en anglais ici.

Categories: Astuces
Tags: ,
Partage cet article
Suivre
Vagabond Journey édition Française

Pierre a rencontré Wade lors de son voyage en Islande. S'il est resté plus de quelques jours, c'est bien grâce à lui. Étudiant en traduction à Toulouse, il est passionné par les voyages et les récits que les gens en font. Vous pouvez retrouver son site internet à cette adresse : http://pierrelrnt.wordpress.com

Pierre Laurent a écrit 30 articles pour vous.
  • Vins

    Salut,
    pas mal du tout ton article! Mais le livre dont tu parles, il est sorti ?

    • PierreLrnt

      Hola !
      Désolé pour le délai de réponse !
      Malheureusement, je crois que Wade a laissé tombé le projet de ce bouquin pour l’instant … !
      Cela dit, tu peux trouver pas mal de trucs sur le site internet original (www.vagabondjourney.com) ! La traduction française est en pause en ce moment, à cause d’impératifs partagés par tous les traducteurs (stage professionnel de fin d’études qui prend pas mal de temps à tous …)
      Mais ça va bientôt continuer ! :)

  • Claireci

    En ce qui concerne la soupe populaire, moi je dis bravo…

    • http://pierrelrnt.wordpress.com Pierre Laurent

      Est-ce réservé à une seule catégorie de personne ?
      Si tu te retrouves en galère à un endroit, pour n’importe quelle raison, je ne vois pas ce qui pourrait t’empêcher d’aller manger à la soupe populaire… !

Previous post:

Next post: