Comment choisir un appareil-photo pour voyager ?

Qu’est-ce qu’un bon appareil-photo pour voyager ?

Après plus de onze années passées à voyager à travers le monde et à prendre des photos, j’ai pu isoler trois principaux éléments qui constituent un bon appareil-photo pour voyager : 1) la qualité de l’image, 2) le temps de réaction, 3) la solidité. Effectivement, prendre une photo n’a pas de sens si elle est floue, une photo de bonne qualité ne vaut pas grand chose si l’appareil prend trop de temps pour s’enclencher et que la cible est déjà partie bien loin au moment voulu, et ces deux éléments n’ont absolument aucun sens si l’appareil est cassé. Un bon appareil-photo de voyage est celui qui pourra satisfaire pleinement à ces trois critères – et si l’un deux venait à manquer, alors l’appareil en question ne convient pas pour documenter une vie de routard.

La qualité-photo à l’étude

La qualité-photo est, évidemment, l’un des éléments les plus importants lorsque l’on choisit un appareil-photo pour l’emmener en voyage. Je ne saurais dire combien d’appareils-photo numériques de mauvaise qualité j’ai tenté d’utiliser lors de mes périples. Parmi les deux-trois choses que j’ai pu expérimenter, ce qui arrive au top des ennuis mineurs est de prendre une photo superbe, et de se rendre compte une fois sortie de la boîte qu’elle ne rend compte que d’une espèce de magma de couleurs floues, d’images doubles et de tâches opaques. Se battre constamment avec un appareil pour prendre de bonnes photos lorsqu’on voyage peut rapidement devenir si frustrant qu’on peut finir par tirer sa révérence en signe de défaite, et laisser l’appareil dans sa sacoche au fond du sac. Agir ainsi et manquer ce qui aurait pu faire d’excellentes photos a constitué l’un de mes plus grands regrets lors de mes voyages. Les êtres humains résolvent les problèmes de façon naturelle, mais pour un appareil qui prend des photos de moyenne qualité, il n’y a qu’une solution : s’en débarrasser, compter ses pertes, et s’en procurer un autre. Un appareil numérique qui prend des photos de grande qualité sans avoir à se battre est peut-être l’un des objets les plus recherchés de l’équipement de voyage. En tant que tel, ne sélectionnez pas à la légère un appareil-photo pour voyager.
Ce qui constitue probablement le plus gros défi concernant les photos de voyage est que le globe-trotter vit dans un monde mouvant. Vous êtes la plupart du temps en mouvement lorsque vous prenez un cliché, le sujet est bien souvent en train de faire quelque chose lui aussi, ou du moins ne prend pas la pose pour vous. Le photographe globe-trotter documente la vie réelle, et la vie réelle bouge. Peu importe que le sujet ne soit un coucher de soleil, une plage, un marché, un individu, un immeuble, ou vous-même, il y aura toujours des éléments en mouvement : la vie ne se tient que rarement coite, et quand bien même, un voyageur a besoin d’un appareil qui capture la vie dans son propre mouvement, et ce sans défauts. Le photographe globe-trotter a besoin d’un appareil qui puisse capturer une image claire et précise de ce monde en mouvement.
Les photographes globe-trotters doivent également s’adapter eux-mêmes à la lumière naturelle des éléments des scènes qu’ils photographient. A moins d’organiser un shooting avec des modèles, d’être équipé de matériel d’éclairage, et d’une montagne d’équipement, le voyageur armé de son appareil-photo doit comprendre comment prendre de bonnes photos avec peu de lumière, beaucoup de lumière, de la lumière dans le dos, et dans des situations de lumière directe. Tout cela devient bien plus aisé si le voyageur possède un appareil qui peut produire des photos de façon adéquate à partir d’un éventail de réglages dédiés à la lumière.

Le temps de réaction : une caractéristique importante pour un appareil-photo de voyage

Le temps de réaction est peut-être le plus grand défi auquel j’ai dû me confronter lorsque j’étais à la recherche d’un bon appareil-photo numérique pour voyager. De nos jours, de nombreux appareils prennent des photos de qualité respectable pour l’usage courant mais, bien trop souvent, leur vitesse de déclenchement est très lente. Par « temps de réaction », je parle du temps d’attente entre le moment où on allume l’appareil et celui où il est prêt à prendre une photo, du temps qu’il faut entre le moment où l’on prend une photo et celui où il est prêt à en prendre une autre, ainsi que des secondes qui séparent l’instant où vous appuyez sur le déclencheur et celui où la photo est effectivement prise.
Je garde généralement mon appareil-photo dans une poche sur la poitrine, à la main, ou bien dans une des poches de devant de mon pantalon lorsque je suis dans la rue. Je suis sans cesse en quête de quelque chose à documenter par l’image, et je prends des photos toute la journée. En fait, je suis toujours prêt à dégainer mon appareil et à mitrailler, mon arme est un objet qui capture les vagues de lumière et n’envoie pas de projectiles. Ce qui est dommage, c’est que mes appareils-photo sont parfois incapables de me suivre lorsque je dégaine. J’ai manqué des centaines de photos à cause du temps de réaction trop lent d’un appareil-photo.

La résistance est essentielle pour la photo de voyage

Enfin, la résistance (ou solidité), est l’élément central qui permet de décider si un appareil est bon pour voyager. En fait, vous pouvez toujours batailler avec un appareil qui a tendance à prendre des photos de piètre qualité, ou même avec un appareil dont le temps de réaction est lent, mais qui prend tout de même des photos, mais un appareil qui est cassé est complètement inutile. J’ai probablement promené une douzaine d’appareils-photo cassés à travers mes voyages. J’ai perdu pas moins de quatre appareils qui se sont cassés sur une période de quelques mois seulement lors d’une infortunée portion de voyage à travers le cône sud de l’Amérique latine. En fait, j’en suis arrivé au point où j’ai réalisé que la qualité de la photo et le temps de réaction ne signifiaient pas grand chose lorsque ces derniers se trouvent confrontés à la résistance, et je choisis dorénavant des appareils qui peuvent peut-être manquer des deux premiers éléments, tant qu’on peut les faire tomber, les plonger sous l’eau, les utiliser dans des circonstances hostiles et qu’ils ne craignent pas la sueur. Lorsqu’on voyage, on atteint certains des meilleurs points de vue après des prouesses d’endurance, et mon appareil doit pouvoir être à même de capturer ces images et, d’une certaine manière, aussi dur que la route sur laquelle je marche.
C’est une réelle déception de grimper jusqu’au sommet d’une montagne pour finalement réaliser que l’on ne peut pas photographier le point de vue parce-que l’appareil n’a pas tenu le séjour. Ça craint vraiment de sortir son appareil pour prendre une photo d’une superbe vue, d’une fille, ou d’un bâtiment et de se rendre compte qu’il fait un bruit de marracas lorsqu’on le secoue et qu’on n’a aucune chance de le voir se rallumer un jour. Je sais combien c’est décevant d’éteindre son appareil numérique et de s’apercevoir que la lentille reste constamment figée alors qu’elle est censée rentrer dans le corps de l’appareil. J’ai également enragé de voir un appareil étanche ne plus se rallumer après l’avoir mis sous l’eau. J’ai connu de nombreux dysfonctionnements d’appareils-photo durant mes voyages – généralement ils s’arrêtent simplement de fonctionner sans autre signe de dommages – et je sais que cela coûte presque autant de faire réparer un appareil-photo numérique que d’en acheter un nouveau. La résistance est donc bien le facteur primordial à tester pour évaluer un appareil destiné à voyager : un appareil cassé est inutile.

Comment choisir un appareil pour voyager ?

Choisir un appareil tout-en-un pour voyager est l’un des plus gros écueils de la profession. On peut parler des dimensions lorsqu’on évoque ce à quoi il faut être attentif pour un appareil-photo de voyage, mais vous trouverez dans ce qui suit mes propres paramètres que j’ai basés sur mon expérience personnelle.

1. Moins il y a de pièces mobiles, et mieux c’est.

Ceci est mon leitmotiv lorsque je suis à la recherche d’un appareil-photo de voyage tout-en-un, mais cela signifie bien trop souvent choisir un appareil qui est plus ou moins abordable et dont la qualité-photo et le temps de réaction dont déficients. J’ai une dent  contre les appareils dont l’objectif rentre et sort telle la tête d’une tortue rentrant et sortant de sa carapace. J’ai vu trop de ces appareils se casser et le mouvement-même semble aspirer la vie des batteries. Mon mantra pour choisir mon équipement de voyage est devenu le suivant : « Moins de pièces un objet a, et moins de pièces tu peux casser ». Les appareils avec de chouettes objectifs mobiles peuvent être vraiment supers pour faire des clichés avec de gros zooms, mais ce sont aussi des invitations à la casse. Au moment de sélectionner un solide appareil parmi tous les appareil-photo de voyage, je cherche ceux dont les objectifs sont complètement cloîtrés et qui zooment à l’intérieur du corps de l’appareil, plutôt que ceux dont les objectifs dépassent de celui-ci.

2. Antichocs et étanche.

Je recommande également les appareils qui sont antichocs et étanches. Un simple tour dans un hamac avec un appareil standard dans la poche est bien souvent suffisant pour le casser. De même, les appareils sont souvent jetés, tombent par terre, ou encore choqués par les heurts du voyage. Même si vous ne projetez pas d’aller faire de la plongée sous-marine, c’est tout de même une bonne idée d’avoir un appareil qui peut survivre à ces moments durant lesquels vous vous retrouvez sans vous y attendre trempé à cause d’une pluie torrentielle, de vagues, d’une bande de gamins armés de bombes à eau, ou encore quand vous vous trouvez au cœur d’une bataille d’eau géante lors d’une fête publique. Si un appareil numérique basique entre en contact avec l’eau, le sable, la chaleur ou le froid, tombe par terre, est jeté, ou si un poids trop important lui est imposé, il y a de fortes chances pour qu’il tombe en panne. Un bon appareil-photo tout-en-un doit posséder la solidité d’un roc – et si ce n’est pas le cas, allez voir ailleurs. Voyager est une activité d’extérieur -vous sortez dans le monde pour voir ce qu’il y a là – et le voyageur a besoin d’un appareil-photo d’extérieur.

3. Les batterie au lithium ou l’équivalent au delà des « AA ».

Pour faire bref, la qualité des piles est pitoyable dans la plupart des pays du monde. Une fois, j’ai fait un voyage dans l’ouest de la Chine avec un appareil-photo numérique flambant neuf et un tas de piles neuves AA. J’ai mis les piles neuves dans l’appareil et l’ai allumé juste assez longtemps pour qu’il puisse s’éteindre à nouveau. J’ai réitéré avec le reste des piles, pour le même résultat : l’appareil ne marchait pas. J’en ai déduit que l’appareil était cassé et ne l’ai pas utilisé durant le reste du voyage. Une fois rentré dans l’est de la Chine, il est devenu évident que mon problème ne concernait pas l’appareil mais les piles : les piles neuves AA n’étaient pas assez puissantes pour un appareil-photo numérique. Je me suis rendu compte de ce problème lié à mon appareil-photo à travers mes voyages dans d’autres endroits du monde.
Pour le prochain appareil-photo, j’ai opté pour un modèle qui était compatible avec les batteries au lithium, et me suis rendu compte qu’elles pouvaient être rechargées en les branchant à une prise électrique à peu près partout dans le monde. Chaque cycle de charge équivalait à une autonomie de deux semaines environ, en l’utilisant de manière normale. C’était presque trop simple.
Certains voyageurs pourront me rétorquer qu’en utilisant des appareils-photo qui fonctionnent aux piles AA, on peut utiliser des piles rechargeables et un adaptateur électrique et, je dois l’admettre, ça fonctionne. Mais je sais que je ne veux pas avoir à ajouter à mon bardas le poids d’une douzaine de batteries et d’un jack volumineux lorsque je peux opter pour une petite batterie légère au lithium. Aujourd’hui, beaucoup d’appareils qui fonctionnent aux batteries au lithium peuvent même être rechargés directement via le port USB d’un ordinateur portable.

4. Choisir une marque d’appareils-photo qui a la réputation de faire des photos de très haute qualité.

Pour être concis, certaines marques d’appareils-photo ont la réputation de prendre de meilleures photos que d’autres. Lisez les critiques, demandez autour de vous, et vérifiez les appareils que possèdent les autres voyageurs lorsque vous en rencontrez. Pour moi, mis à part les options les moins chères, les appareils Canon sont équipés de très bons objectifs et prennent souvent de très bonnes photos.

Tester un appareil-photo avant de l’acheter.

Quant au fait de tester un appareil-photo, je recommande de le faire en personne. Acheter un appareil avant de le tester soi-même, c’est la déception assurée. C’est ce que je faisais avant, et je me suis retrouvé avec des appareils inappropriés pour de longues périodes de voyage. Et même si vous pouvez la plupart du temps faire de meilleures affaires en achetant un appareil-photo en ligne, en ce qui me concerne, je pense que tester au moins un appareil dans un magasin avant de le commander sur internet est une bonne stratégie. Si cela n’est pas possible, alors tentez de trouver un ami ou un autre voyageur qui possède l’appareil que vous souhaitez acheter et qui vous laissera le tester.
Si vous êtes en mesure de le faire, je recommande également de tester l’appareil dans différentes conditions de luminosité. Peut-être pouvez-vous demander à l’utiliser dans l’arrière boutique d’un magasin ou bien d’éteindre les lumières d’une chambre d’hôtel pour prendre quelques photos dans un environnement plus sombre. Essayez de tester l’appareil dans le plus de conditions de luminosité possibles, et enregistrez les résultats.
Lorsque vous vérifiez un appareil-photo, n’oubliez pas de tester le temps de réaction. Comptez les secondes entre le moment où vous pressez le bouton pour allumer l’appareil et celui ou il est prêt à prendre une photo. Faites la même chose pour le temps séparant le moment où l’on prend une photo et celui où l’appareil est prêt à en prendre une autre, ainsi que pour le moment que cela prend pour prendre un cliché après avoir pressé le bouton adéquat. Assurez-vous également de tester le temps de réaction de l’appareil pour plusieurs de ses modes, étant donné que certains modes déclenchent les photos très rapidement alors que d’autres sont beaucoup plus lents. Si dans l’un des scénarios évoqués ci-dessus le temps de réaction est plus important que 3 secondes, laissez tomber l’appareil et cherchez-en un autre. Au bout du compte, ce que vous voulez, c’est que le temps de réaction d’un appareil-photo de voyage soit égal ou inférieur à une seconde – qu’il soit presque instantané.

La Stratégie « Deux-Appareils-photo » pour la Photographie de Voyage

La stratégie “deux-appareils-photo” est en fin de compte ce que je recommanderais pour le voyageur souhaitant faire quelque chose de ses photos. Voyager avec un beau réflex numérique qui prend d’excellentes photos ainsi qu’avec un solide appareil-photo multi-usage est probablement la meilleure méthode pour des photographies de voyage réussies. Cette méthode signifie avoir un appareil-photo de très haute qualité pour les journées les plus tranquilles de votre voyage, lorsque par exemple vous vous baladez  dans une ville sous un beau soleil et sans un nuage en vue, mais également avoir un appareil qui ne craint rien pour les jours où vous faites de la randonnée, de l’escalade, ou bien lorsque vous êtes en transit entre deux destinations. De cette façon, vous êtes équipé pour prendre les meilleures photos possibles dans n’importe quelles conditions sans courir le risque d’abîmer votre matériel.
Je veux pouvoir être capable de prendre des photos dans n’importe quelles conditions, mais je ne me risquerais pas à emmener un appareil-photo hors de prix lors d’une randonnée par temps pluvieux, pour grimper au sommet d’une montagne, pour un trip en vélo, ou encore dans la brousse en camping. Par conséquent, j’opte généralement pour un appareil antichocs et résistant aux intempéries, mais je sais que bien trop souvent ces engins ne prennent pas des photos d’une qualité extraordinaire. Si j’en avais les moyens, j’emmènerais un réflex numérique et l’utiliserais quand les conditions le permettant, et le garderais à l’abri lorsque la route me semble un peu trop rude. Varier ces deux types d’appareils-photo signifie avoir la possibilité de faire de la photographie dans de nombreuses situations et d’enregistrer la pleine expérience du voyage en images.

Conclusion

Si vous vous trouvez dans une situation restrictive au niveau de votre budget, de l’espace ou même du poids lors de vos voyages, et que vous devez choisir un seul appareil-photo, je recommande sans réserve un appareil-photo numérique plus abordable et solide qui puisse être utilisé dans un plus grand éventail de situations qu’un réflex onéreux et encombrant. Avoir un appareil qui prend de très belles photos n’a pas de sens si vous hésitez à l’utiliser de peur qu’il ne se casse, prenne l’eau, ou bien soit volé. Finalement, c’est bien le petit appareil multi-usage qui permettra au voyageur de prendre des photos dans l’éventail le plus large de conditions et d’environnements. Un bon appareil-photo prendra des photos de qualité dans les circonstances « de la vie », aura un temps de réaction rapide, et sera capable de résister aux rigueurs des grands chemins.

Auteur : Wade Shepard
Article original paru dans le premier numéro de Vagabond Explorer Magazine.

Categories: Équipement
Partage cet article
Suivre
Vagabond Journey édition Française

Caroline Laurent a écrit 13 articles pour vous.

Previous post:

Next post: